S’il est effectivement indéniable aujourd’hui que les femmes africaines sont les championnes du monde de l’entrepreneuriat, à l’analyse cependant, cette fixation sur l’entrepreneuriat, ou cette obstination à n’analyser leurs mobilisations que sous le prisme de l’entrepreneuriat a pour conséquence de réduire l’envergure de l’intervention et de l’impact (en termes d’intelligence, inventivité, ingéniosité, créativité, réalisation et concrétisation) des femmes dans le champ du progrès social et de l’ingénierie des solutions aux problèmes tant d’épanouissement de nos populations que du développement de nos sociétés.  En effet, le prisme réducteur de cette perception qui focalise l’observation et l’analyse sur la création d’entreprise (Femmes entrepreneures), minore involontairement et/ou inconsciemment les autres aspects, pourtant fondamentaux, de l’esprit d’initiative de la femme africaine. Lequel esprit est en réalité le catalyseur le plus structurant de la transformation actuelle du continent. C’est la raison pour laquelle l’expression « Femmes entreprenantes » nous semble plus opératoire que « Femmes entrepreneures », pour rendre compte de l’extraordinaire vitalité et ingéniosité des femmes du continent.

L’adjectif entreprenante désigne justement, dans le langage courant, celle-là qui entreprend, c’est-à-dire qui est porteuse d’une ou de plusieurs initiatives, que ce soient des actions, des activités, des programmes, des projets ou des entreprises. Entreprenante qualifie aussi celle ‘‘qui se porte hardiment à une entreprise ou à une aventure’’. Par extension d’ailleurs, l’entreprenante sera celle qui a un esprit d’entreprise, qui est téméraire dans ses entreprises, ou qui est disposée à entreprendre, qui est disposer à réaliser, dans son intérêt propre et dans celui de la collectivité.

On le voit bien, la ‘‘Femme entreprenante’’ intègre tout en la dépassant la ‘‘Femme entrepreneure’’, dans la mesure où elle désigne la Femme qui est porteuse d’initiatives positives dans la société, et qui est, du fait de l’obligation d’ingéniosité imposée par les difficultés quotidiennes, pourvoyeuse de solutions tant à son épanouissement propre qu’à celui des siens.

Et ce type des Femmes, l’Afrique en est abondamment pourvue ; elle en est suffisamment peuplée. Il n’est d’ailleurs excessif de considérer que l’essentiel des femmes africaines est constitué de ‘‘Femmes entreprenantes’’

Lire la suite de l’article ici

Laissez votre commentaire
No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

code