jeudi, août 6, 2020

L’Entrepreneuriat en Afrique dans un future proche se conjuguera au féminin

- Advertisement -

L’Entrepreneuriat féminin en Afrique est un exemple pour les femmes dans le monde. Mais il est indispensable qu’on accompagne ces femmes en facilitant leur accès à l’éducation, et au financement tout en développant les infrastructures.


Quelques statistiques : 24% des femmes africaines créent leur entreprise et en moyenne une femme sur 3 déclare avoir un projet de création. C’est le plus fort taux de création d’entreprise constaté à l’échelle mondiale.
Pour l’immense majorité de ces femmes il s’agit d’assurer leur subsistance et celle de leur famille. C’est aussi pour cela qu’on constate que l’immense majorité des entreprises créent par les femmes sont de petites taille et génèrent un petit chiffre d’affaires.

Il est donc important de relever que les pratiques entrepreneuriales révèlent des réalités très disparates. De part le statut, la taille, le champ d’activités….

Mais il y a quand même des défis importants qui se posent à toutes les femmes entrepreneurs et qui sont

1- socio culturel
2- éducatifs
3- financiers ( difficulté d’accès au crédit et au financement)
4- manque d’infrastructures
5- manque de formation digitale

Les solutions seraient de :

1- créer des incubateurs et convaincre des investisseurs
2- favoriser le réseautage à travers des réseaux d’associations par exemple
3- accompagner les femmes entrepreneurs dans leur projet via des mentoring
4- sensibiliser les femmes
5- former et encore former

Aujourd’hui on dénombre une pléiade de structures qui existe, mises en place par des femmes pour justement apporter une réponse concrète aux défis qu’elles se posent .

Les femmes produisent près de 65% des biens du continent africains mais dans le même temps elles détiennent le tiers de l’ensemble des entreprises.

Nous par exemple au Cameroun, nous avons créé une association qui s’appelle AWEP : African Women Entrepreneurship Program. Cette association qui est panafricaine est à l’initiative de l’ex secrétaire d’état Hillary Clinton, il y a près de 7 ans.
Cette initiative a eu le mérite de permettre de créer un réseau panafricains de femmes d’affaires, jeunes pousses et femmes rurales productrices et transformatrices principalement dans le secteur agricole.

S’agissant de l’AWEP, j’assure la Présidence de cette association tant au Cameroun que dans la sous-région Afrique Centrale. J’ai donc deux casquettes bien distinctes.

Sur le plan local, via l’AWEP CAMEROUN, (nous sommes environs 5000 membres) nous avons mis en place un certain nombre de projets avec des partenaires diverses tels que l’Ambassade des USA, la Chambre de Commerce du Cameroun, la Chambre de Commerce Américaine, le Ministère du Commerce du Cameroun, IYA Foundation………

Ces projets ont donné lieu à des renforcements de capacités à travers la mise en place d’ateliers de formation, des descentes dans des écoles camerounaises, la participation pour nos membres – et ceci gratuitement – à des forums aussi prestigieux que le PROMOTE, des financements d’activités agro pastorales pour les femmes du Nord Cameroun qui ont peu d’accès aux ressources, l’organisation de boutiques éphémères, des formation à la participation orale, l’accompagnement dans la création de coopératives rurales…. Cette liste est loin d’être exhaustive.
AWEP Cameroun va fêter ces 5 ans cette année et comme vous pouvez le constater, nous n’avons pas chômé!

L’apport à l’économie de ces activités est considérable : entre 150 et 200 milliards de dollars de valeur ajoutée sont crées par ces femmes africaines /an.
L’entreprenariat féminin est donc une opportunité de développement à saisir. Cela permet de lutter contre la pauvreté et le sous-emploi des femmes mais surtout cela crée pour tous de la richesse.

Les femmes sont une chance pour l’Afrique : elles portent en elle de nouveaux modes de gestion (plus d’empathie, plus d’écoute, de meilleures relation sociales ….sensible à la gouvernance, moins dans la compétition à tout prix) qui a terme pourraient bien révolutionner la manière dont l’Afrique s’inscrit dans le monde.

D’autres statistiques : Réussite hors des sentiers battus :

Les femmes produisent près de 65% des biens du continent africains mais dans le même temps elles détiennent le tiers de l’ensemble des entreprises. L’accompagnement de cette évolution est donc essentiel. L’enjeu dépasse le strict cadre économique.

La croissance inclusive ne se réalisera qu’avec la pleine intégration des femmes à la prise de décision publique et privée. L’Afrique et le Cameroun a tout à gagner à accélérer cette transformation. L’impact positif sur la performance des organisations et le GDP est largement connu. En plus c’est un signal de modernité

L’accès à une formation de qualité est une garantie incontestable de succès dans le monde hautement compétitive dans lequel on évolue. Les politiques nationales de nombreux pays africains vont vers cette parité accrue.

le RWANDA est le leader avec plus de 60% de femmes dans leur parlement

Exemple : le RWANDA qui est le leader avec plus de 60% de femmes dans leur parlement

Le secteur privé n’est pas en reste et on note de plus en plus de femmes dirigeantes

La formation et donc les écoles, joue un rôle fondamental. Par exemple HEC en France a décidé récemment de se lancer vers ce mouvement de modernisation et de modèles d’intégration inclusive en proposant spécifiquement aux femmes un éventail de formation permettant de briser le plafond de verre.

Nous à AWEP, nous nous sommes engagées à travailler avec les écoles à partir de la 2nde pour les sensibiliser sur l’entreprenariat féminin et encourager ces jeunes élèves à se tourner vers des filières scientifiques pour qu’elles aient des chances de devenir des élites dans des domaines où elles ne sont pas attendues

Les femmes sont une chance pour l’Afrique : elles portent en elle de nouveaux modes de gestion (plus d’empathie, plus d’écoute, de meilleures relation sociales ….sensible à la gouvernance, moins dans la compétition à tout prix) qui a terme pourraient bien révolutionner la manière dont l’Afrique s’inscrit dans le monde.

Caroline SACK KENDEM
Sérial Entrepreneure,
Femme de Réseaux,
Présidente AWEP CAMEROUN et Militante engagée pour l’Entrepreneuriat féminin

Laissez votre commentaire

- Advertisement -

Plus d'Articles

PHILONILLA THIAM

1 QUI EST-ELLE ?Philonilla Uwamariya est née au Rwanda en 1955 .Suite aux déchirements fratricides...

L’Entrepreneuriat en Afrique dans un future proche se conjuguera au féminin

L'Entrepreneuriat féminin en Afrique est un exemple pour les femmes dans le monde. Mais il est indispensable qu’on accompagne ces femmes en facilitant leur...

SAOUDATOU VENDEUSE D’ÉMOTIONS

SAOUDATOU, VENDEUSE D'ÉMOTIONS L'odorat a un puissant pouvoir sur notre mémoire. Un parfum, parfois...

L’autodiscipline, pourquoi? et comment?

L’autodiscipline : Fait qu’un individu s’impose de lui-même une discussion,  sans contrôle de l’extérieur. ‘… Le milieu social dur et réfrigérant qui convient à l’extraverti...

Le cas du PBag

Témoignage d'amour, d'affection ou d'amitié, non conformiste, le PBag  s'offre à l'authenticité des plus belles heures d'occasions de Bonheur ! Wax, Woodin, Jean, Cuir, Latex......

NAPPY ET FIÈRE

Bonjour chers lecteurs,  je m’appelle Hair'bivore et je suis NAPPY !!!! Pour ceux qui ne le sauraient pas Nappy signifie Natural and Happy, tout simplement. "The...

La Cuisine Des Confines

Veritables oeuvres d'art culinaire de FAMA DIOUF / Une des lauréates de La Cuisine des Confinés

La Cuisine Des Confines

Veritables oeuvres d'art culinaire de FAMA DIOUF / Une des lauréates de La Cuisine des Confinés
Laissez votre commentaire